Les mises en récit de la violence des femmes: Ordre social et ordre du genre - Université Paris Nanterre Access content directly
Journal Articles Idées économiques et sociales Year : 2015

Les mises en récit de la violence des femmes: Ordre social et ordre du genre

Abstract

La violence des femmes est longtemps restée un impensé. Son étude permet pourtant de questionner les rapports sociaux de sexe et, au-delà, la place du pouvoir de violence, inégalement réparti, dans le maintien de l’ordre social. L’enjeu est à la fois politique et épistémologique. C’est ce que montre l’analyse transversale des mises en récit typiques de la violence des femmes, récits performatifs qui visent à produire, à réaffirmer ou au contraire à bouleverser la différence des sexes. En creux, on perçoit combien les femmes qui revendiquent l’accès au pouvoir de violence peuvent être dangereuses en tant qu’elles brouillent les frontières de genre, frontières que la société, en distribuant de manière inégalitaire ce pouvoir, contribue à produire et à préserver .

Dates and versions

hal-01506863 , version 1 (12-04-2017)

Identifiers

Cite

Coline Cardi, Geneviève Pruvost. Les mises en récit de la violence des femmes: Ordre social et ordre du genre. Idées économiques et sociales, 2015, 181, pp.22-31. ⟨10.3917/idee.181.0022⟩. ⟨hal-01506863⟩
71 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More