Quand l'administration fait de la résistance. Les prestations non contributives et les étrangers - Université Paris Nanterre Access content directly
Book Sections Year : 2000

Quand l'administration fait de la résistance. Les prestations non contributives et les étrangers

Abstract

Jusqu'à sa modification par la loi du 11 mai 1998, le Code de la sécurité sociale soumettait le bénéfice des prestations non contributives, c'est-à-dire financées par l'impôt et non par des cotisations, à une condition de nationalité française. Depuis une dizaine d'années, il est apparu que le refus de verser ces allocations était non seulement contestable mais illégal, car contraire d'une part aux engagements internationaux de la France, d'autre part à certains principes de valeur constitutionnelle. Or en dépit des condamnations répétées de ces discriminations par diverses instances, les caisses, soutenues par leur administration de tutelle, ont persisté dans leur attitude de refus, et il a fallu attendre l'année 1998 pour que le législateur se résolve enfin à modifier le Code de la sécurité sociale. C'est le récit de cette longue résistance qui est retracé ici.

Domains

Law
Fichier principal
Vignette du fichier
Lochak_melanges-alfandari_2000.pdf (656.31 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01698139 , version 1 (31-01-2018)
hal-01698139 , version 2 (06-08-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01698139 , version 2

Cite

Danièle Lochak. Quand l'administration fait de la résistance. Les prestations non contributives et les étrangers . Drôle(s) de droit(s). Mélanges en l’honneur de Elie Alfandari, Dalloz, pp.405-416, 2000, 2-247-03566-3. ⟨hal-01698139v2⟩
218 View
166 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More