, Nous croyons, par conséquent, à titre de premier principe [?] que toute opération de l'esprit dont nous avons conscience suppose un agent de ces opérations, Les pouvoirs, facultés et opérations de l'esprit sont des choses en l'esprit, p.44

C. Leibniz-clarke, ) ; puis dans la troisième réponse à Leibniz : « Nous sommes certains que l'âme ne peut pas percevoir ce qui ne lui est pas présent, parce que rien ne peut agir ou être agi où il n, présentée d'après les manuscrits originaux des bibliothèques de Hanovre et de Londres, par André Robinet, p.48, 1957.

, Newton et Clarke excluent que la perception puisse être une forme d'action à distance. 16. L. Jaffro, « Reid on powers of the mind and the person behind the curtain, Canadian Journal of Metaphysics, vol.41, issue.S1, pp.197-213

E. and P. , 41 : « I really perform all those operations of mind of which I am conscious ». Notons toutefois que dans ce passage Reid est occupé à affirmer non l'existence d'un moi, mais celle des opérations mentales. Ici, really indique la réalité des opérations dont on a conscience