En voyage en Italie, un Sartre indifférent ? - Université Paris Nanterre Access content directly
Book Sections Year : 2021

On a trip to Italy, an indifferent Sartre?

En voyage en Italie, un Sartre indifférent ?

Abstract

In a 1974 interview with Geneviève Idt, who asked him which of his unfinished books he would have liked to resume if blindness did not make it impossible, Sartre indicated the work on Italy that he had undertaken and abandoned in the 1950, and of which he had published only the most accomplished pages as fragments of a forthcoming book, La Reine Albemarle ou Le Dernier Touriste, published posthumously. The work was of little interest to philosophers, but aroused many literary comments, which often stop at the Venetian section. According to the usual interpretation, the two short extracts published by Sartre would show the need to take a rest and a weak for reveries inspired by this bewitching country that is Italy. I propose a different reading of the preserved texts in order to elucidate the intentionality specific to Sartre's writing. The detractors of a committed Sartre seek to show that we should do without heavy ethical and political questions, and turn to a light Sartre as well as the traveler in Italy. But the journey is a commitment in the world, and it is quite difficult to do without it.
Dans un entretien de 1974 avec Geneviève Idt, qui lui demandait lequel de ses livres inachevés il eût aimé reprendre si la cécité ne rendait pas la chose impossible, Sartre indiquait l’ouvrage sur l’Italie qu’il avait entrepris et abandonné dans les années 1950, et dont il avait publié seulement les pages les plus abouties comme fragments d’un livre à paraître, La Reine Albemarle ou Le Dernier Touriste, paru de manière posthume. L’ouvrage n’a que peu intéressé les philosophes, mais a suscité de nombreux commentaires littéraires, qui toutefois s’arrêtent souvent sur la section vénitienne. Selon l'interprétation usuelle, les deux courts extraits publiés par Sartre témoigneraient du besoin de s’accorder un repos et d’un faible pour les rêveries inspirées par ce pays ensorceleur qu’est l’Italie. J'en propose une lecture différente, selon une triple lecture ontologique, politique et autobiographique des textes conservés, afin d’élucider l’intentionnalité propre à l’écriture sartrienne. Les détracteurs d’un Sartre engagé cherchent à montrer qu’on devrait se passer des lourdes questions éthiques et politiques, et se tourner vers un Sartre léger de même que le voyageur en Italie. Mais le voyage est engagement dans le monde, et il est assez difficile de s’en passer.
No file

Dates and versions

hal-03266530 , version 1 (21-06-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03266530 , version 1

Cite

Elisa Reato. En voyage en Italie, un Sartre indifférent ?. Liouba Bischoff. Voyager en phi­lo­so­phe de Friedrich Nietzsche à Bruce Bégout, Kimé, pp.145-160, 2021. ⟨hal-03266530⟩
493 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More