Quelles formes pour les modèles dans les théories d'Antoine Culioli ? - Université Paris Nanterre Access content directly
Conference Papers Year : 2023

Quelles formes pour les modèles dans les théories d'Antoine Culioli ?

Sarah De Vogüé

Abstract

On s’interrogera sur la façon dont la question du modèle se pose dans l’approche qui fut celle d’Antoine Culioli. Le terme lui-même est assez peu présent dans ses écrits, plus présent dans les notes de séminaires, la notion de formalisation lui étant souvent préférée. Il est en outre souvent l’occasion d’un discours critique pour dénoncer les dérives d’une croyance « naive » à des modèles logiques qui seraient préfabriqués. L’analyse du corpus culiolien nous permettra cependant de mettre en évidence la double fonction donnée aux modèles à élaborer : il faut des modèles parce qu’il faut passer des langues particulières dans leur diversité au langage dans sa généralité ; il faut des modèles parce qu’il faut passer des formes que peuvent être les énoncés aux opérations de construction de ces formes, dans une conception dynamique de l’énonciation, qui restitue un foisonnement d’opérations et des préconstructions en chaîne derrière l’énoncé le plus simple. Les modèles sont ainsi pensés comme des modèles de l’activité de production de formes qu’est le langage. Ils ont par ailleurs pour particularité revendiquée d’être nécessairement non stabilisés, voués à constamment être retravaillés pour s’ajuster et se modeler sur l’empirique : « ils ne donnent que les problèmes, ce sont les langues qui donnent les solutions ». On verra au demeurant que les langues elles-mêmes sont données comme non stabilisées, s’ajustant à leur tour, avec une conception du langage ordinaire comme étant « plastique » voire « mou », la modulation du discours étant non pas un ajout extérieur mais le fondement des systèmes langagiers. Dans une seconde partie, on parcourra les principales représentations mobilisées dans l’approche culiolienne qui peuvent être candidates au statut de modèles : l’objet « came », que l’on présentera, explicitement désigné comme modèle ; les notions d’invariance et de chréode qui peuvent être entendues comme des modèles pour appréhender à la fois la diversité des langues et la variation diachronique ; l’image des trois niveaux de représentation (niveau des représentations mentales, niveau des agencements de formes, niveau métalinguistique) pensée pour modéliser le jeu entre langues, langage et pensée ; la notion de valeur référentielle qui fournit un modèle de construction de la référence ; les différents éléments qui constituent le corps de la théorie – lexis, domaine notionnel, opérateur de repérage, bifurcation, forme schématique, co-énonciation. Il s’agira d’évaluer en quoi ces éléments peuvent être tenus pour des modèles, et ce qu’ils ont pu apporter à la description des faits de langue et à la compréhension de l’activité de langage.

Domains

Linguistics
modèles chez Culioli.pdf (1.79 Mo) Télécharger le fichier
modèles chez Culioli.pptx (448.6 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04102145 , version 1 (22-05-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04102145 , version 1

Cite

Sarah De Vogüé. Quelles formes pour les modèles dans les théories d'Antoine Culioli ?. Séminaire Epistémologie des sciences du langage, Modyco, UMR7114, Université Paris-Nanterre, Jan 2023, Nanterre, France. ⟨hal-04102145⟩
15 View
59 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More