« Un pied dans l'institution, mille pieds dans la rue » : commun, municipalisme et mouvements sociaux pour le droit au logement à Barcelone (2015-2019) - Université Paris Nanterre Access content directly
Theses Year : 2023

“One foot in the institutions and a thousand feet in the streets”. Commons, municipalism and social movements for the right to housing in Barcelona (2015-2019)

« Un pied dans l'institution, mille pieds dans la rue » : commun, municipalisme et mouvements sociaux pour le droit au logement à Barcelone (2015-2019)

Abstract

A new political cycle began in Spain in 2011, arising from the protests and occupations of public squares which denounced the consequences of neoliberalism and the limits of representative democracy. Emerging from this context are new social movements demanding the right to housing and the city, the collective use of the urban commons and the radical democratization of the public sphere. In 2015, citizen platforms that originated from these mobilizations won municipal elections in many cities, including Barcelona. In the Catalan capital, the municipalism of Barcelona in Common (Barcelona en Comú) aims not only to take power but to transform institutions from within, opening them up to the real participation of citizens and social movements. While this transformative ambition has encountered many obstacles, such as the inertia and hierarchical structure of the town hall, municipalism also became a laboratory for a re-articulation between public institutions and protest movements. This sociology thesis focuses on the mobilizations for the right to housing in Barcelona, on the experience of former activists within the municipal government, and on the interactions between these two dynamics. It is based on a qualitative investigation of one of these social movements, the Plataforma de Afectados por la Hipoteca (Platform for People Affected by the Mortgage, PAH) and its struggle against home evictions and family over indebtedness. The PAH, which is organized around collective assemblies of mutual aid, combines actions of civil disobedience with legal proposals to guarantee the right to housing. Processes of self-institution of social rights of use that have brought to the surface conflictual synergies between the common and the public. It is about "commoning" the municipality beyond the state and the market, by instituting forms of direct intervention of the most precarious into public affairs. The democratic horizon of municipalism then consists in promoting this movement of collective self-government, both within and outside public institutions.
En Espagne, un nouveau cycle politique s’est ouvert en 2011, avec les manifestations et occupations des places publiques qui dénonçaient les conséquences du néolibéralisme et les limites de la démocratie représentative. Dans ce contexte, de nouveaux mouvements sociaux voient le jour, revendiquant le droit au logement et à la ville, l’usage collectif des communs urbains et la démocratisation radicale de la sphère publique. En 2015, des plateformes citoyennes issues de ces mobilisations remportent les élections municipales dans de nombreuses villes, dont Barcelone. Dans la capitale catalane, le municipalisme de Barcelone en Commun (Barcelona en Comú) ne vise pas uniquement à prendre le pouvoir, mais à transformer les institutions de l’intérieur, en les soumettant à la participation réelle des citoyens et des mouvements sociaux. Si cette ambition transformatrice s’est heurtée à de nombreux obstacles, comme l’inertie et la structure hiérarchique de la mairie, le municipalisme a également été le laboratoire d’une réarticulation entre les institutions publiques et les mouvements protestataires. Cette thèse de sociologie porte ainsi sur les mobilisations pour le droit au logement à Barcelone, sur l’expérience d’anciens activistes au sein du gouvernement municipal, et sur les interactions entre ces deux dynamiques. Elle se fonde sur une enquête qualitative d’un de ces mouvements sociaux, la Plataforma de Afectados por la Hipoteca (Plateforme des personnes affectées par l’hypothèque, PAH) et de sa lutte contre les expulsions immobilières et le surendettement des familles. La PAH, qui s’organise autour d’assemblées collectives d’entraide mutuelle, combine des actions de désobéissance civile et des propositions législatives visant à garantir le droit au logement. Ces processus d’auto-institution de droits sociaux d’usage font alors émerger de nouvelles synergies conflictuelles entre le commun et le public. L’enjeu est de « communaliser » la municipalité au-delà de l'État et du marché, en instituant des formes d’intervention directe des plus précaires dans les affaires publiques. L'horizon démocratique du municipalisme consiste alors à promouvoir ce mouvement d'autogouvernement collectif, à la fois dans et hors des institutions publiques.
No file

Dates and versions

tel-04460739 , version 1 (15-02-2024)

Identifiers

Cite

David Hamou. « Un pied dans l'institution, mille pieds dans la rue » : commun, municipalisme et mouvements sociaux pour le droit au logement à Barcelone (2015-2019). Sciences de l'Homme et Société. Université Paris-Nanterre, 2023. Français. ⟨NNT : 2023PA100046⟩. ⟨tel-04460739⟩
13 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More