Leibniz-Cavell: the sensitive thought of cinema. - Université Paris Nanterre Access content directly
Book Sections Year : 2021

Leibniz-Cavell: the sensitive thought of cinema.

Leibniz-Cavell : La pensée sensible du cinéma, par Martine de Gaudemar

Abstract

Le cinéma chez Cavell apparait comme un mode de penser : il y a une pensée du cinéma. On peut le montrer sur un point décisif : il promeut un nouveau cogito, d'ailleurs étrangement voisin du cogito leibnizien. Ce faisant, il réhabilite l'élément du « pathos », au double sens de la passivité (ou réceptivité, impressionableness, ou « être-affecté ») et de la plainte. J'examinerai ces deux aspects séparément pour plus de clarté, mais ils sont enracinés dans une même expérience. Je les réunis dans la formule de pensée sensible, proposée en écho au beau titre du colloque et du volume L'écran de mes pensées. Une même expérience On n'entre dans un film, comme spectateur, que dans un consentement à la captation, voire à la fascination par des images cinématographiques sonores et visuelles. Nous ne pouvons analyser un film, devenir un spectateur actif que dans un temps second, à partir d'une expérience première de fascination et de passivation. Une pensée réceptive et sensible est comme une pellicule : elle devient alors analytique, capable de séparer les constituants de l'expérience ; elle devient parfois discursive et rationnelle, capable de questionnement et de problématisation.
Fichier principal
Vignette du fichier
DE GAUDEMAR La pensée sensible du cinéma-Leibniz-Cavell.pdf (297.21 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04426478 , version 1 (30-01-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04426478 , version 1

Cite

Martine de Gaudemar. Leibniz-Cavell: the sensitive thought of cinema.. ENS Editions. L'écran de nos pensées: Stanley Cavell, la philosophie et le cinéma, édité par Elise Domenach, pp.127-143, 2021, 979-10-362-0413-5. ⟨hal-04426478⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More