Être heureux au travail : vers un modèle explicatif du bonheur au travail - Université Paris Nanterre Access content directly
Theses Year : 2019

Be happy at work : towards an explanatory model of happiness at work

Être heureux au travail : vers un modèle explicatif du bonheur au travail

Abstract

Positive psychology is “ the study of the conditions and processes that contribute to the flourishing or optimal functioning of people, groups, and institutions” (Gable and Haidt, 2005, p.104). Happiness is a central concept in positive psychology but curiously little studied at work. Eight hundred and forty-seven employees participated in this research which breaks down into two objectives : The first objective was to build a Francophone Scale of Happiness at Work (EBT) and then validate it through five studies. Study 1 created a work happiness tool consisting of 9 items. In studies 2 and 3, factor analysis (exploratory and confirmatory) of data collected from two samples of French employees revealed the one-dimensional factor structure of EBT and a good internal consistency (.89 Conbach’s alpha). The fitting indices of the measurement model are also quite correct. Study 4 reinforced the structure of the EBT showing positive and significant correlations with two dimensions of Kern's (2014) tool, The Workplace PERMA Profiler. The first dimension, Accomplishment at Work, the second, Work Relationships. Study 5 examined the cultural validity of EBT by comparing two samples, one collected in Canada and the other in France. The results suggest that EBT applies to French-speaking cultures.The second objective is to identify the links between happiness at work and "positive" variables such as personality traits and comfort at work. The results indicate that the participants are relatively happy in their work, that they have a rather enthusiastic, altruistic, quite conscientious, emotionally stable and open-minded personality. Nevertheless, they have a relatively weak attachment to their workplace, a moderate control over the management of their privacy in the workplace, even if they consider their workspace to be quite comfortable and functional. The three concepts from positive psychology (happiness at work, comfort at work and personality in its positive dimension) are correlated. Partial mediation effects from Happiness at Work are found between the Opening dimension of the BFI-Fr and the Control / Privacy dimension of the Workplace Satisfaction Scale and between the BFI-Fr Neuroticism dimension and the Comfort / Functionality dimension of the satisfaction scale towards the workspace.EBT has satisfactory psychometric characteristics and can therefore be a valuable tool for occupational psychologists and human resource managers concerned with the happiness of workers in the workplace.
Le bonheur est un concept central en psychologie positive définie comme « l’étude des conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des gens, des groupes et des institutions » (Gable et Haidt, 2005, p.104) mais il est assez curieusement peu étudié dans le cadre organisationnel. Huit cent quarante-sept salariés ont participé à cette recherche qui se décompose en 2 objectifs :Le premier objectif se propose de construire et de valider une Echelle francophone de Bonheur au Travail (EBT) à travers cinq études. L’étude 1 a permis d’élaborer un outil de bonheur au travail composé de 9 items. Dans les études 2 et 3, des analyses factorielles (exploratoire et confirmatoire) des données recueillies auprès de deux échantillons de salariés français ont mis en évidence la structure factorielle unidimensionnelle de l’EBT et une cohérence interne satisfaisante (alpha de .89). Les indices d’ajustement au modèle de mesure sont par ailleurs tout à fait corrects. L’étude 4 a conforté la structure de l’EBT faisant apparaitre des corrélations positives et significatives avec deux dimensions de l’outil The workplace PERMA profiler de Kern (2014) : l’Accomplissement au travail et les Relations au travail. L’étude 5 a permis d’étudier la validité culturelle de l’EBT en comparant deux échantillons, l’un recueilli au Canada et l’autre en France. Les résultats incitent à considérer l’EBT comme francophone. Le second objectif se propose de repérer les liens qu’entretient le bonheur au travail avec des variables « positives » telles que certains traits de la personnalité et le confort au travail. Les résultats indiquent que les participants sont modérement heureux dans leur travail, qu’ils ont une personnalité plutôt enthousiaste, altruiste, assez consciencieuse, émotionnellement stable et une certaine ouverture d’esprit. Néanmoins, ils ont un attachement à leur lieu de travail relativement faible, un contrôle modéré sur la gestion de leur privacité sur leur lieu de travail, même s’ils considèrent leur espace de travail comme étant plutôt confortable et fonctionnel. Les trois concepts issus de la psychologie positive (bonheur au travail, confort au travail et personnalité dans sa dimension positive) sont largements intercorrélés. Des effets de médiation partiels du Bonheur au travail sont repérés entre la dimension Ouverture du BFI-Fr et la dimension Contrôle/Privacité de l’échelle de Satisfaction envers l’espace de travail et entre la dimension Névrosisme du BFI-Fr et la dimension Confort/fonctionalité de l’échelle de satisfaction envers l’espace de travail. L’EBT présente des caractéristiques psychométriques satisfaisantes et peut donc constituer un outil précieux pour les psychologues du travail et les gestionnaires en ressources humaines soucieux du bonheur des agents au travail.
No file

Dates and versions

tel-04392816 , version 1 (14-01-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04392816 , version 1

Cite

Marguerite Morice. Être heureux au travail : vers un modèle explicatif du bonheur au travail. Psychologie. Université Paris Nanterre, 2019. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-04392816⟩
1 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More